CRCO
Le CRCO, pour accompagner nos artistes vers les plus hauts sommets
AccueilRegard sur...
Regard sur...
Archives

Marie-France Bertrand

On oublie parfois que le milieu culturel ne repose pas que sur la recherche artistique ou littéraire. Un autre genre de créativité est nécessaire au maintien d’une communauté culturelle dynamique et rayonnante. Pour aboutir aux projets concrets, les initiatives du milieu culturel ont besoin d’être soutenues, guidées et encouragées.

Marie-France Bertrand n’est pas écrivaine, chorégraphe  ou artiste visuelle, même si dans ses moments de répit, elle prend des photos dont le sens de la couleur et de la composition fait penser à un travail professionnel. Toutefois, son activité, de même que celle de ses collègues du même métier, est indispensable à un milieu florissant dans la région, car Marie-France est agente de développement culturel.

 

 

      Ciel - photographie - Marie-France Bertrand

Professionnel de la culture, l’agent de développement culturel travaille à favoriser le déploiement des ressources locales et à promouvoir la culture auprès de la population du territoire. Il se propose d’être constamment à l’écoute des intervenants culturels locaux. En région, une petite armée d’agents VVAP travaille à structurer le développement culturel du territoire. Le programme gouvernemental VVAP (Villes et villages d'art et de patrimoine) permet au Ministère de la culture et des communications du Québec (MCC) d'exercer un effet catalyseur vital sur les régions. En sa qualité d’agente au Centre local de développement (CLD) de Papineau, Marie-France Bertrand possède déjà à son actif, après 10 ans de travail, un bilan considérable au service de la communauté papinoise. 

Elle appuie et participe, en 2007, à la mise sur pied du Centre d'action culturelle de la MRC de Papineau (CACP), un projet issu du milieu visant à doter les citoyens de la MRC de Papineau d’équipements et de services culturels communautaires. Marie-France Bertrand contribue, entre autres, à la création du Comité du patrimoine du CLD Papineau, ressort logistique favorisant la reconnaissance, la préservation et la mise en valeur du patrimoine matériel et immatériel de la municipalité. Elle œuvre à la protection du patrimoine par des actions importantes telles l’inventaire du patrimoine bâti dans sa MRC et la mise sur pied et coordination de Conseils d’expert, un programme d’aide à la rénovation patrimoniale.

 

 

Maison patrimoniale à Papineau

En plus, Marie-France Bertrand accompagne les municipalités de Montebello, de Montpellier, de Namur, de Saint-André-Avellin, du Lac-Simon et de Plaisance dans le processus d’adoption de règlements de citation en vertu de la Loi sur les biens culturels, puis, de la Loi sur le patrimoine culturel. Elle participe à l’Organisation, depuis 2005, du Symposium Art nature, en plus de coordonner différentes activités dans le cadre des Journées de la culture. En 2005, Marie-France est la commissaire de l’exposition « Hommage à Louis Boekhout », dédiée à l’œuvre du regretté peintre paysagiste de Saint-André-Avellin. Il serait difficile d'énumérer dans ces pages tous les projets de développement initiés ou appuyés par Marie-France Bertrand. Disons tout simplement que l’ensemble de ces entreprises a demandé des compétences multiples et une compréhension approfondie des différents secteurs de l’activité culturelle, et que la complexité de ces tâches est à la mesure de la personnalité-polyèdre aux intérêts variés de Marie-France elle-même.

 

 

Maison patrimoniale Favier à Namur

En ce mois d’avril, l'infatigable travailleuse culturelle organise la première édition du Forum culturel Papineau qui aura lieu le 12 avril et qui se déroulera sous le thème de l’art public. De pair avec sa toute aussi énergique collègue Isabelle Plouffe, elle s’applique à offrir aux professionnels de la culture ainsi qu’aux décideurs politiques un programme stimulant d’ateliers et de conférences sur ce thème passionnant.

Questionnée au sujet de la portée du Forum, Marie-France résume de cette manière l’objectif et l’intérêt de l’évènement :

 « Je pense que tout le monde a déjà eu un coup de cœur pour une œuvre d’art public. Les gens se font photographier près des sculptures et statues emblématiques d’une ville ou d’une région. Certaines œuvres éphémères éblouissent et émerveillent les citoyens et les visiteurs. J’adore les projets qui sortent de l’ordinaire et qui touchent le cœur, qui marquent la mémoire par les émotions qu’ils suscitent.

L’art public touche tout le monde : les artistes, les décideurs, les citoyens en général. C’est un thème rassembleur et stimulant. Par exemple, l’art public envisagé sous l’angle de la commémoration intéressera les gens qui œuvrent en histoire et patrimoine, tandis que l’art public éphémère attirera l’attention des intervenants municipaux engagés dans une démarche de revitalisation.

L’organisation du Forum sur l’art public s’inscrit dans le Plan d’action de la politique culturelle. La MRC de Papineau est un incubateur culturel formidable et il est important de faire rayonner les initiatives et le dynamisme culturels qui la caractérisent. La tenue de forums thématiques biennaux est l’un des moyens qui ont été retenus pour y parvenir. »

Dépeignant le portrait d’une personnalité créative, capable d’autant d’investissement et animée par une aussi forte passion du communautaire et de la culture, on veut savoir d’où elle vient, comment elle s’est forgée. Marie-France nous avoue volontiers avoir été, très jeune, engagée dans différents groupes et organismes communautaires de Châteauguay, la ville de son adolescence. Il s’agit d’organismes comme la Maison des jeunes et le Café du pont où elle défendait, entre autres, la cause environnementale.

 

 

Concert de l'ensemble Cantabile à Papineau

Dans la jeune vingtaine, à Montréal, Marie-France fait ses études et vit ses premières « vraies » expériences professionnelles : Musée McCord d’histoire canadienne, où elle travaille en tant que technicienne en muséologie, le Centre d’histoire de Montréal; le Musée d’art de Saint-Laurent, et enfin, le Festival du Nouveau Cinéma.

Poursuivant des études universitaires en géographie, en anthropologie et en muséologie, Marie-France fait la rencontre des professeurs et des mentors qui l’ont durablement inspirée. D’Asen Balikci, un ethnocinéaste qui a enseigné à Pierre Falardeau, elle retient le mot d’ordre : « commettez-vous! ».

 

Meunerie - photographie - Marie-France Bertrand

Jacques Hainard est une autre personnalité qui influence sa vision de la vie. Ethnologue et muséologue, Jacques Hainard fait avancer la muséologie par une série d’expositions d’avant-garde alors qu’il est aux commandes du Musée d’ethnographie de Neufchâtel, en Suisse. Marie-France y fait d’ailleurs, en 1990, son stage de maîtrise; une « expérience marquante » qui lui a fait découvrir les possibilités infinies du médium « exposition ».

Établie en Outaouais en 1994, elle revient, en 2002, après une période de maternité, à la vie professionnelle dans le domaine de la culture, en obtenant le poste d’agente de développement culturel au CLD Papineau.

Un parcours comme celui de Marie-France Bertrand n’est pas le fruit d’un accident ou le hasard du destin. Il est sous-tendu par une vision mûrie et longuement réfléchie du rôle de la culture dans la société. Laissons la parole à Marie-France Bertrand, qui exprime ainsi son credo professionnel et personnel :

« La culture, les arts, l’histoire et le patrimoine sont des composantes extrêmement importantes de la vie en société et de nos parcours individuels. Mettre en valeur l’histoire et le patrimoine d’un coin de pays, stimuler et soutenir le dynamisme culturel propre à une région, c’est un très beau métier! Je pense que de plus en plus, on se rend compte que la culture n’est pas un luxe, que c’est un volet important de la vie communautaire et de la vitalité économique d’une région; c’est ce que je crois profondément. Sans art, sans connaissance de notre histoire et des itinéraires qu’ont empruntés nos collectivités, où trouverait-on nos repères?

 

 

Ogives - photographie - Marie-France Bertrand

Je suis fière et heureuse de contribuer, depuis plus de 10 ans, à la vitalité culturelle de la MRC de Papineau, un territoire rural où la culture est bien vivante, pas moins intéressante que celle qui se déploie en milieu urbain. Je remarque que les urbains et les responsables de programmes gouvernementaux portent souvent un regard condescendant sur ce qui se fait en culture en milieu rural… C’est très dommage, car les artistes, les organismes et les divers intervenants culturels qui vivent hors des grands centres sont aussi imaginatifs, ingénieux, talentueux et persévérants que ceux qui sont installés en ville. Ils réussissent à animer des lieux et à organiser des événements qui font la fierté de leurs concitoyens bien souvent avec des ressources financières très limitées. Le bénévolat est essentiel, mais il ne suffit pas. Il a besoin d’être soutenu, encouragé, reconnu à sa juste valeur ».

 

Exposition - projet identitaire

L’engagement, l’énergie et un genre d’idéalisme appliqué définissent les efforts de notre vaillante agente de développement culturel du CLD Papineau. N’oublions pas ces travailleurs « de l’ombre » qui, comme Marie-France Bertrand, s’attachent à conférer cohésion et dynamisme au milieu culturel dans lequel ils œuvrent!

 


Texte de Victoria Raileanu

Archives
Intranet
S'abonner au bulletin
AQTIS 101 - initiation à la vie associative
Durée : 7 heures
Début : 23 novembre 2018, de 9h à 17h

Le CRCO sur Twitter Le CRCO sur Facebook
Dernière mise à jour : 24 septembre 2018
©  Culture Outaouais
Site réalisé par Distantia