CRCO
Le CRCO, pour accompagner nos artistes vers les plus hauts sommets
AccueilRegard sur...
Regard sur...
Archives

Guillaume Lafleur

Plus jeune, il rêvait de devenir musicien et auteur de bande dessinée. Aujourd’hui, sa passion pour l’écriture et le cinéma l’ont conduit vers un parcours professionnel à l’image de son enfance : créatif et inspirant. Une rencontre avec le directeur artistique du Centre de production DAÏMÕN : Guillaume Lafleur.

Son enfance

Guillaume Lafleur a toujours su que la culture colorerait sa vie. Que ce soit grâce à ses parents mélomanes, qui lui firent découvrir l’univers musical,  ou bien grâce à la diversité des livres qui se trouvaient dans la bibliothèque familiale, Guillaume, animé par une curiosité vivifiante, grandit au rythme d’auteurs chevronnés, de poètes interdits et de musiciens audacieux.

Fasciné par la bande dessinée et ses univers graphiques, il était loin de se douter que la littérature ferait, à ce jour, partie intégrante de son quotidien !

Ponctuée par des concerts de jazz et des après-midis chez les libraires et les disquaires, l’adolescence de Guillaume fut riche en découvertes. Porté par un désir de création, il fit ses études au cégep en lettres, puis poursuivit en littérature comparée à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Il eut notamment la chance compléter ses études post-doctorales avec le professeur chicagoan Samuel Weber.

« Ses recherches ont porté sur les relations entre théâtralité et cinéma. Les enjeux éthiques de ces relations ont trait aux tensions entre réalité et représentation. Plus précisément, la distanciation théâtrale et filmique propose une éthique de la représentation, notamment vis-à-vis d’une politique de mise en scène de la guerre. L’œuvre de Jacques Rivette, abordant ces questions, était son corpus principal. »1

Son parcours professionnel

Durant ses études doctorales, Guillaume Lafleur a travaillé comme enseignant, partageant ainsi ses connaissances auprès d’étudiants tout aussi passionnés que lui. C'est aussi à cette époque qu'il commence à publier des articles de fond, notamment pour les revues Spirale et Hors Champ.

En 2009, il décida de s’installer dans la région de Québec, où il occupa le poste de directeur artistique pour Antitube, un organisme voué à la diffusion du cinéma d’auteur, de la vidéo et des arts médiatiques. Ce poste lui permit de développer ses aptitudes en tant que gestionnaire et de parfaire ses talents de créateur. En 2012, il s’établit en Outaouais, cette terre d’accueil multiculturaliste qu’il a joliment qualifié de « kaléidoscope provincial ». Cette dernière année en tant que directeur artistique du Centre de production DAÏMÕN fut remplie d’événements et de belles réalisations, puisqu’avec de solides connaissances et une riche expérience en arts médiatiques, il a su miser sur la cohérence et la constance de la programmation artistique.

« DAÏMÕN, ce n’est pas seulement un espace de diffusion; c’est aussi un lieu où les artistes de tous les milieux se retrouvent, formant ainsi une communauté unie et diversifiée. En donnant la parole aux artistes et en leur offrant un lieu de résidence, on favorise les perspectives de création et la diffusion. La projection de films expérimentaux, qui permet aux gens de découvrir  un art nouveau, sans balise ni contrainte, en est un bon exemple », souligne-t-il.

Rappelons ici que le Centre soutient l’exploration artistique et technologique et ouvre son Studio tant pour l’expérimentation que pour la diffusion. L’intégration des moyens de productions disponibles au Centre permet à l’artiste d’explorer dans un même lieu l’image, le son et le mouvement et de mettre en espace des œuvres complexes qui utilisent plusieurs médias.2

Pour en connaître davantage sur DAÏMÕN et les services qu’ils offrent, visitez le www.daimon.qc.ca.

Parmi les événements de la dernière année, le symposium Chemins de traverse fut l’un des plus enrichissants : « Pendant les trois journées du symposium, les échanges entre les artistes, les diffuseurs, les critiques et les historiens [ont permis] de dépasser les constats et la formulation d’un état des lieux, pour favoriser la mise en valeur de la diversité présente des pratiques. »3

Notons également que Guillaume est membre du comité de rédaction des cahiers littéraires Contre-jour et est responsable, notamment, de la section « arts visuels »  de cette revue.

L’ouverture d’esprit et le goût d’être sans cesse émerveillé de Guillaume font de lui un précieux atout pour le dynamisme et le rayonnement de DAÏMÕN. Félicitations à Guillaume Lafleur pour sa grande implication dans le milieu culturel de la région et puissions-nous l’avoir encore longtemps !

Plusieurs projets de création et de diffusion sont en cours. Consultez la section « Activités » de leur site Web pour connaître les différents événements à venir !

Rédaction : Justine Leblanc

 


1. http://creum.umontreal.ca/chercheur/guillaume-lafleur/
2. http://www.daimon.qc.ca/pages.php?lg=fr&type=mission
3. http://www.daimon.qc.ca/event.php?lg=fr&id=25

Archives
Intranet
S'abonner au bulletin
Démystifier les contrats de spectacle, de gérance et d'édition
Durée : 3 heures
Début : 7 novembre 2018, de 13h à 16h

Le CRCO sur Twitter Le CRCO sur Facebook
Dernière mise à jour : 16 juillet 2018
©  Culture Outaouais
Site réalisé par Distantia