CRCO
Le CRCO, pour accompagner nos artistes vers les plus hauts sommets
AccueilRegard sur...
Regard sur...
Archives

Étienne Gélinas

Avec près d’une vingtaine d’expositions solos, et autant d’expositions collectives, Étienne Gélinas n’en est plus à ses premiers coups d’essai, malgré son Prix de la Relève gagné au Gala d’excellence Les Culturiades 2013. Bien installé dans le paysage artistique de l’Outaouais et même au-delà, c’est par la peinture que l’artiste originaire de Maniwaki gagne sa vie depuis une dizaine d’années. Il s’est enregistré comme travailleur autonome en 2005.

L’art et la peinture comme il les pratique aujourd’hui ne constituaient pas sa première vocation. Il y consacre pourtant aujourd’hui toute son énergie, et ce notamment dans le domaine de la recherche, par la poursuite d’une Maîtrise en muséologie et pratique des arts à l’Université du Québec en Outaouais (UQO).

De la 3D à la 2D…

Travaillant d’abord dans le domaine de l’aérospatial en tant que contrôleur de qualité, Étienne Gélinas a été piqué par l’art par des rencontres intéressantes qui l’ont amené à se réorienter. S’ensuivent alors un BAC en art et design à l’UQO qu’il complète en 2006, les premières expositions alors qu’il est encore étudiant, les rencontres déterminantes, la prise en main de sa carrière et l’obtention d’une Maîtrise en Gestion de Projet en 2012 à l’UQO.

Habitué à travailler tout ce qui touche à la 3D, Étienne Gélinas pense d’abord se spécialiser en sculpture. Il aime travailler la résistance des matériaux, trouver l’équilibre des poids pour que l’objet se maintienne en autonomie. Lorsqu’il débute son BAC, il ne pense pas alors à se spécialiser en peinture. Il va même aux cours de peinture avec reculons, n’y voyant pas d’intérêt premier. Les artistes-peintres et professeurs, Réal Calder et François Chalifour captent pourtant son attention et le passionnent. Les premiers essais picturaux d’Étienne Gélinas sont concluants et le jeune artiste se fait remarquer. À la fin de sa deuxième année de BAC, on lui propose une place dans une exposition au Café Bar Aux 4 jeudis. En 3e année, après avoir travaillé tout l’été dans un garage transformé en atelier à cette occasion, il confirme cette vocation : il se spécialise comme peintre. Il est aujourd’hui représenté par cinq galeries : la Galerie St-Laurent + Hill d’Ottawa, qui lui a ouvert de nombreuses portes, la Galerie 3 à Ottawa également, la Galerie Thompson Landry à Toronto, la Galerie Michel Bigué à Saint-Sauveur et la Galerie L’harmattan à Baie-Saint-Paul.

Ce qui fascine particulièrement Étienne Gélinas et qui constitue le point de mire de sa recherche artistique, c’est la transposition d’une réalité en trois dimensions sur un support ne proposant que de la 2D. Travaillant une technique mixte à laquelle il associe acrylique, peinture à l’huile, collage de papier ou de plans d’architecture et scientifiques, ainsi que travail du bois et de morceaux de métal, Étienne Gélinas réfléchit picturalement « à la propriété poétique et subjective de la matière, qui accentue la facture émotive et qui entre en dialogue avec l’objectivité scientifique » comme il le dit lui-même. En d’autres termes, il cherche à questionner l’espace et à en faire ressortir en images les mises en relation, les tensions et les codes par le prisme de la pensée scientifique et artistique. Ses tableaux offrent un savant mélange de données scientifiques rigoureuses contrastées par la finesse des coulures et des motifs picturaux. Il joue ainsi à la fois avec son intuition et sa rationalité, obtenant des tableaux uniques en leur genre, où la rigueur, la rigidité et le contrôle scientifiques sont supplantés par la poésie de la matière picturale. Étienne Gélinas fonctionne par série, travaillant jusqu’à une dizaine d’œuvres à la fois. Nombre d’entre elles sont visibles sur son site Web. Enfin, dans sa recherche, Étienne Gélinas n’oublie pas le spectateur à qui il livre cette réflexion. « Le tableau est un tout » affirme-t-il, et pour qu’il le soit, Étienne Gélinas travaille les effets qui accrocheront le spectateur.

 


Composition 361 (2014) - Technique mixte sur bois (30x60)

 

Derrière l’artiste, la pensée entrepreneuriale

Nombreux sont les artistes, qu’ils soient en début de carrière ou non, à connaître des mésaventures parfois par méconnaissance de leurs droits ou de ce qui peut leurs être utile. Or, dans sa formation en art, Étienne Gélians n’a pas appris à gérer une carrière artistique. Une fois les diplômes acquis, le jeune artiste est lancé dans le grand bain, sans pour autant avoir tous les outils pratiques en main. De nombreuses questions se posent alors : investir dans un atelier, est-ce utile ? Vers qui se tourner pour faire livrer mes œuvres ? Comment négocier avec un galeriste ? Quels prix afficher ? Dois-je créer un site web ? Me mettre sur les réseaux sociaux ? Nul n’est pas besoin d’être débutant pour connaître ce genre de questionnements.

Étienne Gélinas mise alors sur la formation continue, sur la recherche d’informations et la pensée entrepreneuriale pour réussir à gérer sa carrière. Être artiste c’est être aussi administrateur de sa propre affaire. Cela nécessite une réelle gestion de son argent et de son temps et demande également de faire des choix. Dans son propre cas, investir dans un atelier a réellement répondu à ses besoins, lui procurant assez d’espace pour stocker ses produits, travailler et entreposer ses tableaux et lui permettant aussi d’être plus autonome et plus productif. Faire une maîtrise en Gestion de projet en 2012 lui a également été grandement utile. Il a obtenu tous les outils nécessaires à la gestion de son travail et de son entreprise et permit de penser en dehors des seules bourses et subventions gouvernementales. Penser sa carrière c’est ainsi s’assurer un avenir.

Les actualités d’Étienne Gélinas

Les œuvres de l’artiste sont actuellement visibles au Centre d’exposition du Val-d’Or jusqu’au 11 janvier 2015 au sein de l’exposition L’ambiguïté de l’espace pictural. En avril 2015, il exposera à la Galerie Montcalm de la Maison du citoyen de Gatineau.

 


Composition 402 (2014) - Technique mixte sur bois (48x72)

 

Pour en découvrir plus à propos de son art et de ses techniques de travail, il est possible de visionner les deux capsules vidéo que La Fabrique culturelle et MaTV.com ont tournées. Elles sont visibles sur son site web

 

Rédaction : Edwige Horreaux

Archives
Intranet
S'abonner au bulletin
Démystifier les contrats de spectacle, de gérance et d'édition
Durée : 3 heures
Début : 7 novembre 2018, de 13h à 16h

Le CRCO sur Twitter Le CRCO sur Facebook
Dernière mise à jour : 16 juillet 2018
©  Culture Outaouais
Site réalisé par Distantia